Suivez nous

Journaux

Risque de saturation des abonnements presse en ligne et efficacité des notifications

Publié

le

saturation des abonnements presse en ligne

La tendance des abonnements à des sites d’actualités stagne depuis six ans. Selon une étude  l’institut de Reuters pour les études de journalisme ; seulement 11% des lecteurs de médias en ligne sont disposés à payer pour lire des articles.

En effet, l’étude en question qui se base sur un sondage mené auprès de 75 000 personnes dans 38 pays ; et notamment sur des enquêtes menées par YouGov puis sur des entretiens individuels auprès d’utilisateurs des États-Unis et du Royaume-Uni ; révèle que « la plupart des gens ne sont pas prêts à payer des abonnements pour de l’information en ligne aujourd’hui ; et d’après les tendances actuelles, ils ne le feront probablement pas à l’avenir ». En plus, « peu de gens sont actuellement prêts à s’abonner à plus d’un média en ligne ».

Face à la concurrence des services de divertissement comme Netflix, Spotify ou Apple Music ; les médias ne sont pas la priorité des internautes en matière d’abonnements. D’après l’étude, s’ils devaient souscrire à un seul abonnement, seulement 7 % des sondés de moins de 45 ans se tourneraient vers un média, contre respectivement 37 % et 15 %  pour les services de vidéo et de musique. Ainsi, les chercheurs de l’institut évoquent « une fatigue de l’abonnement ». D’ailleurs Richard Fletcher, un expert de l’Institut Reuters ; estime que « les gens en ont marre qu’on leur demande de payer séparément différents services en ligne ». La solution pour  les chercheurs résiderait dans les bouquets regroupant un abonnement à un média et à un autre type d’offre.

L’étude a également répondu à la question de Pourquoi les internautes ne soutiennent pas plus les plateformes d’actualité qu’ils suivent ? Plusieurs raisons, autres que financières ; sont révélées dans l’enquête. Entre autres, le manque de confiance envers les médias et la volonté de ne plus subir des actualités trop anxiogènes. Aussi ; le phénomène a surtout été observé au Royaume-Uni ; en raison du Brexit et de l’échec du gouvernement britannique à trouver une solution.

L’efficacité des notifications sur Smartphones

Mais pour les utilisateurs interrogés, tout n’est pas à jeter. En effet ; les médias d’information sont perçus comme efficaces aussi bien pour la publication de scoops et d’actualités chaudes que pour les sujets de fond. Près des deux tiers des pays estiment que les médias tiennent bien les gens au courant (62%), mais sont moins aptes à les aider à comprendre l’actualité (51%). Moins de la moitié (42%) pensent que les médias font du bon travail en obligeant les riches et les puissants à rendre des comptes.

Par ailleurs, le mobile reste le support le plus plébiscité pour les actualités chaudes. Plus précisément, ce sont les notifications qui sont les plus efficaces pour informer les utilisateurs, les newsletters étant en baisse dans plusieurs pays dont la France (17%).

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.