Suivez nous

Médias

Programmes télé : Djamel Kaouane assène ses vérités

Publié

le

Programmes télé Médias en Algérie

Face au développement exponentiel et aux programmes télévisés suscitant des polémiques, le Ministre de la communication Djamel Kaouane, n’y est pas allé de main morte pour asséner quelques vérités concernant la réalité des programmes télé diffusés.

En effet, de passage à l’APN jeudi dernier pour répondre à des questions orales, le Ministre a reconnu en des termes à peine voilés la médiocrité de certains programmés télévisés, tout en justifiant cela par «la jeune expérience» de ces chaînes « offshore ». Du coup, on peut facilement deviner quelles sont ces chaînes pointées du doigt.

Cela remet en question la qualité et les spécificités des programmes télé, qui ne sont toujours pas selon l’avis de certains conformes à celles du mois sacré. Ce pourquoi le Ministre a déclaré que ces chaînes tv « diffusent par satellite et sont de droit étranger», ajoutant dans ce sens que l’ARAV «tente de jouer son rôle en fonction de la réalité de ces chaînes…et qu’elle assure cette mission non seulement au cours du mois de Ramadan, mais durant toute l’année».

L’on se rappelle, que plusieurs programmes lors du mois sacré précédent, ont suscité de vives polémiques. Notamment des caméras cachées, en raison de la violence qu’elles véhiculaient et des lignes rouges qu’elles dépassaient. Les téléspectateurs ont également dénoncé la sélection de certains invités en raison de leur réputation.

Il soulignera à ce propos : «affirmer que tout le contenu de leurs programmes était mauvais est un jugement sévère au vu de leur jeune expérience audiovisuelle». Tout en ajoutant «tout travail humain étant perfectible, d’où la nécessité de rechercher les causes entravant la réalisation du bond qualitatif auquel nous aspirons pour hisser notre pays au rang des producteurs de la matière médiatique dans un monde en mutations accélérées en raison de la révolution numérique».

Kaouane incombe la cause de cette imperfection aux établissements de production qui manquent d’éléments leur permettant de répondre qualitativement à tous les besoins des médias nationaux et satisfaire les goûts de toutes les composantes de la société.

Les chargés des programmes au sein de l’ENTV, fait savoir Kaouane «veillent à ne diffuser aucun produit susceptible de porter atteinte aux valeurs de la société algérienne, à la morale ou d’inciter à la violence, sous n’importe quelle forme». Ces règles président le travail de l’ENTV, «pas uniquement pendant le mois sacré de Ramadhan, mais tout au long de l’année», a-t-il insisté.

Il est à savoir dans ce sillage que le célèbre feuilleton «El Khawa» avait été refusé par l’ENTV car elle jugeait qu’il ne correspondait pas à l’esprit du Ramadhan. Ce qui a poussé la boite de production «Not Found» a cherché ailleurs pour la diffusion de son contenu, avant de tomber finalement en accord avec la chaîne Eldjazairia One.

Dans ce cadre, le ministre a rappelé les différentes commissions mises en place pour permettre à l’ENTV de choisir des programmes télé diffusables, en partant de l’idée et du texte jusqu’au produit final, à l’instar de la Commission de sélection des projets de programmes, de la Commission de lecture, de la Commission de vérification des productions télévisuelles.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.