Suivez nous

Conseils

La peur du lundi

Publié

le

peur du lundi

La peur du lundi peut devenir problématique si elle prend une trop grande place dans votre quotidien et surtout sur les moments où vous êtes censé vous détendre ! La peur du lundi, mieux connue sous le nom de blues du lundi débute généralement le dimanche après-midi quand la journée est sur le point de se terminer.

Alors, la peur du lundi est-elle une névrose ou un trouble psychologique quelconque ? Est-ce que cette angoisse est normale et se manifeste chez la plupart d’entre nous ? Dans cet article, nous souhaitons vous en dire un peu plus sur cet état de mal-être qui peut vous empêcher de profiter de votre temps libre.

La peur du lundi : petit coup de blues ou réelle pathologie ?

Le blues du lundi est quelque chose dont vous n’avez probablement pas entendu parler dans les magazines spécialisés ou dans les médias. Habituellement il est question du blues du dimanche soir qui apparaît à la fin du week-end, puis disparaît le lendemain matin quand il s’agit de reprendre son activité professionnelle.

Toutefois, la peur du lundi commence a être évoqué sur les réseaux sociaux et certaines recherches cliniques ont amorcé son étude. Mais encore aujourd’hui ce phénomène est minoré dans les médias, par conséquent, il n’est pas entièrement pris au sérieux. Gageons cependant qu’au moins une personne de votre entourage connaît le syndrome du dimanche après-midi.

La tension croissante en ce moment est largement liée au travail et aux responsabilités. Si vous associez la fin du week-end au stress, frustration, irritabilité, augmentation du rythme cardiaque, problèmes de sommeil, assurez-vous d’identifier ce phénomène et essayez de surmonter le problème. Alors qu’est-ce qui influence ce type d’expérience un dimanche après-midi ?

Un problème avec votre activité professionnelle

Vous vous sentez mal au travail, l’ambiance est loin d’être positive ? Vous êtes submergé par les responsabilités, peut-être est-ce lié au burnout. Vous voyez le travail comme une contrainte et vous n’y trouvez pas de valeurs ajoutées pour vous-même.

Pendant les 5 jours de la semaine, vous avez l’impression de perdre votre temps et de ne pas trouver votre équilibre entre votre vie pro et votre vie privée. Vous remettez toutes les choses qui vous plaisent au samedi et au dimanche. C’est pourquoi vous percevez le temps de travail comme pénible, car vous l’identifiez à la fatigue, à l’épuisement et au manque de détente.

Mais lorsque le week-end est enfin là, vous n’arrivez à rien faire car vous savez au fond de vous que ces deux jours qui vous sont alloués, passeront trop vite ! Vous vous reconnaissez dans ce récit ? Alors votre souffrance psychologique et morale est peut-être plus préoccupante qu’elle n’y parait.

Vous ne profitez pas de l’instant présent

Il peut y avoir d’autres raisons qui génèrent en vous la peur du lundi. Vous ne pouvez pas percevoir ce qui est ici et maintenant. Vous vous concentrez sur les tâches que vous avez à accomplir et sur les tâches à accomplir plus tard. Vous ne pouvez pas vous détendre et vous reposer, car vos pensées tournent autour de ce que lundi et les autres jours ouvrables apporteront.

Ainsi, vous ne profitez pas de l’instant présent lorsque vous êtes en week-end, pourtant vous n’avez plus à vous préoccuper de votre travail ou des activités programmées la semaine suivante.

Les raisons ci-exposées dessus sont probablement quelques-unes des sources du problème. N’oubliez pas que la peur du lundi n’est généralement que la pointe de l’iceberg, sous laquelle il peut y avoir un trouble tel que la dépression, la névrose, l’anxiété.

Consulter un psychologue, un psychiatre ou un psychothérapeute

Si les symptômes persistent, vous devriez consulter un psychothérapeute. Sentant que vous ne faites pas face au problème, vous ne devriez pas tarder à consulter un spécialiste. Pour creuser le sujet, ce psychothérapeute à Nantes publie sur son site web des articles sur la procrastination, les formes de dépression ou encore les souffrances liées au travail, n’hésitez pas à vous renseigner sur le sujet.

N’oubliez pas que si vous sentez que votre problème vous submerge, un psychiatre, un psychologue ou un psychothérapeute sont en mesure de vous aider. Les troubles dépressifs et anxieux peuvent nous affecter tous mais il existe des solutions ! Prenez soin de vous et bénéficiez de l’aide de spécialistes qualifiés.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.