Suivez nous

Conseils

Pourquoi faut-il faire un bilan patrimonial ?

Publié

le

bilan patrimonial

Le bilan patrimonial est une étape importante dans la vie de tout investisseur, mais pas que. En effet, tout individu qui le désire peut demander ce type d’inventaire qui est préalable avant un investissement rationnel ou encore avant l’établissement d’un testament.

Le bilan patrimonial : définition

Le bilan patrimonial se définit comme l’évaluation de l’ensemble des patrimoines d’un individu X. Ce patrimoine est à la fois, immobilier, financier, professionnel, mais aussi culturel. Il est l’étape qui suit l’audit du patrimoine.

En effet, seul un audit réalisé par un consultant permet d’établir avec force détails le bilan d’un patrimoine. Il permet ainsi à son détenteur :

  • d’avoir une idée de sa situation financière au moment de l’audit ;
  • de préparer les revenus de sa retraite ;
  • d’étudier avec l’aide d’un conseiller les placements financiers les plus rentables ;
  • de se réorganiser si sa situation financière était morose ;
  • etc.

Le bilan patrimonial : les éléments pris en compte

Le bilan patrimonial peut être réalisé par un cabinet d’audit spécialisé dans la gestion des patrimoines, par un consultant indépendant ou encore par un banquier. Il peut être aussi réalisé sur ce site de bilan financier.

Quel que soit le spécialiste choisi, un certain nombre d’éléments sont pris en compte pour réaliser l’audit du patrimoine :

  • les relevés de comptes ;
  • les avis d’imposition ;
  • le montant des crédits (à rembourser) ;
  • les biens immobiliers ;
  • les actes de donations ;
  • le régime matrimonial ;
  • la situation familiale ;
  • l’âge ;
  • les comptes épargnes ;
  • le statut professionnel ;
  • etc.

Après avoir fourni ses différents éléments à l’auditeur, ce dernier l’étudie afin d’en extirper les différents solutions et montages possibles en fonction des objectifs de son client. Ces derniers peuvent être à court, moyen ou long termes.

Le bilan patrimonial que propose le conseiller ou le consultant et les différentes fenêtres d’opportunités qu’il offre sont soumis à l’approbation du client.

Il revient à celui-ci donc de les valider et d’entreprendre une collaboration avec le consultant en signant le contrat à lui proposé, mais surtout en prenant le soin de lire la lettre de mission qu’il remet en amont.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.